Le tabou de la dépression post-partum

Voici un court article intéressant concernant la dépression post-partum:

La France mise sur la prévention

Contrairement au baby blues, un phénomène adaptatif normal qui apparaît entre trois et cinq jours après l’accouchement et disparaît spontanément en une semaine au plus, la dépression post-partum arrive plus tard, plutôt dans les quatre à six semaines après la naissance, et nécessite une prise en charge médicale. Les symptômes : difficultés à s’endormir, grande fatigue, troubles de l’alimentation, anxiété extrême, des états qui passent « d’un peu trop euphoriques à un peu trop déprimés« , décrit la spécialiste, et peuvent même conduire à une forme de désintérêt pour le nouveau-né, voire à son abandon.

« En ne réussissant pas à être la mère qu’elles souhaiteraient, certaines femmes ressentent une culpabilité si grande qu’elles préfèrent laisser l’enfant pour que quelqu’un d’autre s’en occupe, poursuit Sophie Oswald. Elles sont dans cette logique. » D’où l’importance d’intervenir rapidement pour que le bébé n’en souffre pas, pas plus que le couple, et que la mère se rétablisse vite. « Il n’y aura aucun retentissement sur l’enfant si le père et l’entourage prennent le relais« , rassure Anne-Laure Sutter.

Les adresses des unités mère-enfant

Article: http://www.grazia.fr/societe/phenomenes/articles/le-tabou-de-la-depression-post-partum-809840

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s