Faire face à la maladie mentale dans la famille (pour les jeunes)

Grandir dans une famille peut parfois poser un défi, mais il y a souvent des défis et des problèmes spéciaux pour les familles dans lesquelles un ou les deux parents ont une maladie mentale. Les enfants de ces familles ont souvent à traiter avec l’instabilité ou l’imprévisibilité. Souvent il y‘a une confusion dans les rôles familiaux et les enfants ont à prendre certaines des responsabilités parentales comme s’occuper des frères et sœurs plus jeunes ou gérer les tâches ménagères normalement gérées par les adultes. Ils peuvent même avoir à s’occuper des besoins physiques ou émotionnels de leurs parents.

Les enfants dans ces situations ne reçoivent pas toujours les soins et les apports parentaux dont ils ont besoin. Souvent ils se sentent honteux de parler de leur situation avec les autres et en conséquences peuvent se retirer des relations avec les membres de la famille ou les amis qui pourraient les aider et les soutenir. Souvent incapable de formuler leurs besoins, même à eux-mêmes, ces enfants se sentent fréquemment isolés et seuls.

Les enfants de parents malades peuvent faire l’expérience de difficultés supplémentaires à l’âge adulte.  Cela peut inclure :

Difficultés relationnelles :

  • Difficulté à initier les relations, et expérience de sentiments d’isolement.
  • Difficulté dans les relations amoureuses.
  • Difficulté pour maintenir ses amitiés.
  • Difficulté à avoir confiance en soi et en les autres.
  • Difficulté à équilibrer le niveau d’intimité (dépendance excessive ou évitement excessif).
  • Difficulté à trouver un équilibre entre s’occuper de soi et s’occuper des autres.

Difficultés émotionnelles :

  • Culpabilité, ressentiment.
  • Honte, embarras.
  • Dépression.
  • Peur d’hériter de la maladie des parents.
  • Peur que cela soit découvert par le partenaire ou les amis.
  • Incapacité à exprimer la colère de façon constructive, explosions de colère ou colère réprimée.
  • Confusion à propos de sa propre identité.
  • Regard négatif sur la vie.
  • Incapacité à traiter avec la vie sauf si elle est chaotique ou en crise.
  • Globalement responsable ou irresponsable dans de nombreuses parties de la vie comme les engagements, l’argent, l’alcool, les relations, etc.
  • Pensées, attitudes et comportements défaitiste sur soi même tels que : « Je ne compte pas, je ne suis pas valable, ça ne vaut pas la peine d’essayer ».
  • Thèmes défaitistes impliquant une tendance à considérer égal les réalisations et la valeur en tant que personne, tels que : « Je peux compter si j’excelle à quelque chose, je suis parfais à l’école, dans mon travail, dans mes relations. Mais si j’échoue, je suis inutile et c’est terrible ».

Si vous faites l’expérience de ces difficultés vous n’êtes pas seul. Il est utile de reconnaître que ces sentiments problématiques et ces comportements vous aident à faire face et à survivre aux années les plus vulnérables de l’enfance. Votre reconnaissance que cela limite vos choix de vie en tant qu’adulte est le début de votre recherche pour trouver des moyens plus satisfaisants et plus fonctionnels d’être en relation.

Comment vous pouvez vous aider vous-même :

1. Admettez que vous avez un parent avec une maladie mentale, et admettez les effets que cela a sur vous.

  • Admettez les premiers sentiments inadmissibles tels que la colère, la honte, la culpabilité, etc.
  • Faites le deuil du soutien parental que vous n’avez pas reçu.
  • Rappelez-vous que vous n’êtes pas responsable d’avoir causé les problèmes de vos parents ou de les avoir fixés dans ces conditions.

2. Développer des nouveaux moyens de prendre soin de vous.

  • Reconnaissez vos propres besoins légitimes et commencez à vous en occuper.
  • Reconnaissez les éléments stressants dans votre vie, et apprenez les moyens de les gérer.
  • Remplacez les pensées négatives par des affirmations plus positives : « Je suis une personne valable. Cette vérité ne dépend pas de mes réussites ou de mes échecs. Ma vie a des hauts et des bas mais sa valeur ne change pas ».

3. Développer de nouveaux moyens d’être en relation avec les autres.

  • Reconnaissez les vieux schémas malsains de communication dans votre famille, et pratiquer de nouveaux moyens de communication avec les parents et les autres membres de la famille.
  • Reconnaissez les difficultés que vous avez dans vos relations, et apprenez de nouveaux moyens d’être en relation avec les autres.
  • Appréciez la joie et la stabilité dans vos relations, reconnaissez que les relations n’ont pas besoin d’être définies par des crises ou la dépendance.

4. Explorer d’autres ressources:

Renseignez-vous sur la maladie de votre parent.

Cela peut vous aider à comprendre ce à quoi votre parent fait face et ce qui a causé des problèmes dans votre famille. Cela peut aussi soulager vos sentiments de culpabilité, de ressentiment, d’embarras et de honte.

Considérer l’idée de consulter un professionnel de la santé mentale.

Un thérapeute peut vous aider à comprendre comme la maladie de votre parent a influencé votre vie. Également un thérapeute peut vous aider à apprendre des moyens plus sains d’être en relation avec les autres et de vous occupez de vos propres besoins.

Joignez un groupe de soutien.

Un groupe de soutien qui s’adresse à votre situation spécifique peut aider à diminuer les sentiments d’isolement. Rechercher un tel soutien peut être particulièrement utile quand les membres de la famille sont soit inconfortables ou soit refusent d’admettre le problème.

Suggestions de lecture:
  • Carter, Rosalyn. Helping someone with mental illness: A compassionate guide for family, friends, and caregivers. New York: Three Rivers Press, 1998.
  • Diner, Sherry H. Nothing to be ashamed of: Growing up with mental illness in your family. New York: Lothrop, Lee & Shepard Books, 1989.
  • Forward, Susan. Toxic parents. New York: Bantam Books, 1990.
  • Greenberg, Harvey R. Emotional illness in your family: Helping your relative, helping yourself. New York: Macmillian, 1989.
  • Woolis, Rebecca. When someone you love has a mental illness. New York: Penguin Putnam, 2003.

Lien vers le texte original anglais

Copyright 1996 by The Board of Trustees of the University of Illinois
University of Illinois at Urbana-Champaign
Counseling Center
Send comments about our website to: counsctr@uiuc.edu
13:47PM 10/24/97 dct

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s